« Travailler dans la joie et la bonne humeur n’est pas contradictoire … – L’Usine Nouvelle

See on Scoop.itManagement des hommes dans l’entreprise

A lire absolument ! Il devient indiscutable que des salariés heureux, qui travaillent dans la bonne humeur, font gagner l’entreprise en performance économique.

L’Usine Nouvelle
« Travailler dans la joie et la bonne humeur n’est pas contradictoire …

See on www.usinenouvelle.com

Complimenter pour mieux manager – Les Échos

See on Scoop.itManagement des hommes dans l’entreprise

Complimenter pour mieux manager
Les Échos
Seulement voilà, les compliments sonnent parfois faux ou ne produisent pas l’effet escompté.

 

Agnès Sanchez‘s insight:

Un article qui donne des éléments pragmatiques sur comment complimenter ses collaborateurs, afin de doper leur motivation au travail.

See on lecercle.lesechos.fr

Rire, un outil de management en période de crise

See on Scoop.itManagement des hommes dans l’entreprise

Rire, un outil de management en période de crise. 20 février 2013 Clés du management 1 réaction Article rédigé par Reid Nalliat. Geschäftsfrau zu Hause … Rire, outil de ressources humaines …. Fotolia_30038705_S homme de dos …

 

Agnès Sanchez‘s insight:

Cet article retient mon attention car il donne de la valeur au rire dans l’entreprise. Contrairement aux idées reçues, le rire n’est pas contre-productif, il stimule la créativité, déstresse, crée du lien dans l’entreprise ou resserre les liens relationnels …

Véritable gymnastique du cerveau, il est bon à tous niveaux.

Alors rions chaque jour.

 

 

See on www.cadresetdirigeants-magazine.com

Remettre l’humain et ses émotions au cœur des organisations – Les Échos

See on Scoop.itManagement des hommes dans l’entreprise

Remettre l’humain et ses émotions au cœur des organisations Les Échos L’ampleur et la rapidité des transformations n’ont malheureusement pas permis de prendre suffisamment en compte leur impact émotionnel sur les hommes et les femmes qui en ont été…

 

Agnès Sanchez‘s insight:

Pourquoi continuer à opposer performance sociale et performance économique ? Alors qu’indéniablement les 2 vont de paire.

 

See on lecercle.lesechos.fr

OUTIL DE MANAGEMENT AYANT LE MEILLEUR RAPPORT COUT / EFFICACITE

LES SIGNES DE RECONNAISSANCE

Toute relation humaine est un échange de signes de reconnaissance : signe verbal ou non, positif ou négatif, conditionnel ou inconditionnel.

Des signes de reconnaissance négatifs sont préférés à l’absence de signes. Par exemple, un enfant fait des bêtises pour attirer l’attention de ses parents. Il obtient des signes négatifs mais c’est préférable à l’indifférence. Si les parents ne changent pas leurs comportements, l’enfant va reproduire son attitude   »ce n’est qu’en perturbant les autres, qu’on obtient des signes de reconnaissances ». Une fois adulte, au travail, il déploiera des stratégies relationnelles conflictuelles afin d’obtenir des signes de reconnaissance.

L’être humain tend à se conformer, à la longue, aux signes qu’il reçoit, ce qui signifie que le comportement d’un individu est fortement dépendant du regard porté par son entourage. Selon la nature et l’intensité des signes qu’il recevra, il n’aura pas le même comportement ni la même performance.

Il existe 4 types de signes de reconnaissance et seuls les 3 premiers sont à utiliser au quotidien :

  • Positifs et conditionnels (liés à ce que la personne FAIT) : « votre intervention était excellente, vous avez fait du bon travail ». Effet sur la personne : MOTIVANT vis-à-vis de la tâche.
  • Positifs et inconditionnels (liés à ce que la personne EST) : « J’ai beaucoup de plaisir à travailler avec vous ». Effet sur la personne : confiance en soi, renforcement, positif, autonomie.
  • Négatifs et conditionnels : « Votre analyse sur la partie financière du dossier Y est incomplète, voilà ce que je souhaiterais … ». L’effet sur la personne est positif si le signe est précis, concret, basé sur du factuel et donne des repères pour l’action. Si vous émettez ce type de signe, expliquez ce que vous souhaitez à la place.
  • Négatifs et inconditonnels : « Vraiment, on ne peut jamais compter sur vous » « Vous êtes nul ». L’effet sur la personne de ce type de signe est destructeur. Aucun point de repère n’est donné à la personne pour changer. Ces signes négatifs inconditionnels détruisent sûrement  l’estime de soi de la personne et la laissent démunie sur ce qui est attendue d’elle. Ce dernier signe est à proscrire !