Le BIB : l’outil de mesure du bien-être

See on Scoop.itLe Bonheur

Agnès Sanchez‘s insight:

En 1972, le roi du Bhoutan a l’idée de préconiser un indice pour mesurer le bonheur de son pays : le Bonheur National Brut. Depuis, cette idée a fait son chemin : l’OCDE mène « l’Initiative Vie meilleure » et le « Bonheur Intérieur Brut » a été créé pour évaluer la qualité de vie des sociétés.

Le « bien-être » d’un pays : comment le définir ?

Cette notion complexe et, a priori, non quantifiable, revêt plusieurs définitions. Pour l’OCDE, il s’agit d’un pays où l’on vit en paix et en sécurité, en liberté et en démocratie, où les droits de l’Homme sont respectés. Un pays qui connaît une bonne qualité de vie, où la recherche, la formation, l’information, la communication et la culture sont partagées par tous. Le bien-être englobe des composantes telles que la prospérité, la santé, le sentiment d’appartenance à une communauté, la qualité de l’environnement…

Le PNB (Produit National Brut) n’était pas un indice suffisant pour mesurer le bien-être social.
À l’occasion du 50e anniversaire de l’OCDE, Danilo Türk, le Président slovène, a déclaré : « nous (les pays développés) devons changer notre façon de travailler, en donnant plus d’importance à la mesure du bien-être des populations qu’à la mesure de la production économique ». Et Angel Gurría, secrétaire général de l’OCDE, d’ajouter : « le Produit National Brut mesure tout, sauf ce qui fait que la vie vaut d’être vécue ».

Ainsi, le Bonheur Intérieur Brut permet d’évaluer la qualité de vie d’une nation en se fondant sur des indicateurs importants aux yeux de sa population et de faire des comparaisons au niveau international.
Les indicateurs du BIB

Pour mesurer le Bonheur Intérieur Brut des 34 pays membres de l’OCDE, 11 indicateurs clés sont cités : logement, revenu, travail, communauté, éducation, environnement, gouvernance, santé, bien-être subjectif, sécurité, et conciliation entre travail et vie privée.