INTELLIGENCE EMOTIONNELLE ET LEADERSHIP

Une émotion est une réaction physiologique de notre corps à un stimulus de notre environnement. C’est une réaction d’adaptation, d’alerte, de survie et de développement.

Pour Paul Ekman, il y a 4 émotions de base :

- la colère : elle est provoquée par le sentiment que quelque chose d’important pour nous (valeurs, maitrise de son temps …) est remis en cause : il y a donc un dommage.  Derrière cette émotion, le besoin de réparation est insatisfait. Reconnaitre et verbaliser ce besoin permet d’exprimer une demande et de faire retomber la pression.

- la peur : derrière cette émotion, le besoin à satisfaire est le besoin de se mettre en sécurité, par la fuite ou par l’agression pour se défendre. Dire à quelqu’un « n’aies pas peur » est relativement inefficace. la peur est plus sensible aux actes.

- la tristesse : elle relève de 2 besoins : le réconfort ou le retrait.

- la joie : le besoin à satisfaire est le besoin de partage. Une joie qui ne peut se partager génère le plus souvent de la frustration. Il est donc important en entreprise de « célébrer » les évènements joyeux, qu’ils soient professionneles ou non.

Tous les environnements sociaux ne permettent pas une expression trop ouverte des émotions. Cacher une partie de ses émotions, permet de vivre correctement en société. Mais, ne rien dévoiler de ses émotions peut être mal vécu dans une équipe : l’émotion exprime l’engagement envers le groupe, elle est un instrument de la cohésion sociale. L’absence de manifestation de l’émotion ne donne pas d’information au groupe, qui va avoir du mal à se positionner.

L’intelligence émotionnelle regroupe 4 grandes capacités :

- Savoir identifier et nommer ses émotions est la clé de voute de l’intelligence émotionnelle. Elle renvoie à la capacité à comprendre pleinement ses émotions pour orienter ses décisions, ainsi qu’à s’évaluer soi-même avec réalisme tout en gardant confiance en soi.

- Savoir maitriser ses émotions : c’est savoir quoi en faire. Cela signifie être capable de satisfaire le besoin qui se cache derrière chaque émotion afin de défaire les réactions automatiques : réagir autrement qu’avant. C’est aussi la capacité de récupération face à une perturbation émotionnelle.

- Savoir identifier les émotions d’autrui : c’est la base de relations fluides. Elle suppose l’empathie, la capacité à se brancher sur l’autre et à faire silence en soi.

- Savoir entretenir de bonnes relations : savoir gérer ses propres émotions ainsi que celles des autres, pour établir des relations de qualité. Composante essentielle du LEADERSHIP.